Investir au Brésil

Publié le par Alexis

Bilan de la semaine pour Rokaz : je suis venu à bout de la bureaucratie brésilienne dont la complexité a dû décourager pas mal d'entrepreneurs d'investir ici ! Après deux semaines d'aller-retours constants entre la recette fédérale (l'équivalent du fisc), la banque centrale du Brésil et la banque Unibanco où est le compte de Rokaz, je viens de décrocher le sésame, un simple numéro, qui me permettra d'enregistrer auprès de la Banque Centrale tous les transferts d'argent que je ferai depuis la France vers le Brésil. A partir de maintenant, je n'aurai plus besoin d'aller faire la queue des heures dans les différentes administrations, tout se fera avec un petit logiciel sur Internet dont le design me rappelle les débuts de l'informatique, du genre lettres blanches sur fond noir, et si tu fais pas TAB pour passer à la case suivante tu es game over...

Je viens donc de demander à ma banque en France d'envoyer 40.000 Euros ici, et on va pouvoir passer dès la semaine prochaine aux choses sérieuses. Ca tombe bien tiens que j'aille en France juste à ce moment...

Mais ça devrait bien se passer. Nous avons passé contrat avec la plus grande entreprise de travaux du coin pour faire les murs et le toit de la salle. Elle devrait commencer les travaux dans une dizaine de jours, dès que mon argent sera arrivé ici. Elle a l'air super sérieuse, bien organisée, et devrait tenir les délais sans qu'on soit toujours sur son dos (mais on le sera de toute façon !). Elle était plus chère que les autres entreprises mais on a obtenu une ristourne et au final le prix sera le même.

Tout roule donc. Ce soir on est tous allés à l'inauguration d'une autre salle d'escalade à Belo Horizonte. Pas de panique, ce n'est pas une concurrente sérieuse ! La surface grimpable est d'à peine 300 m2, et surtout elle est à 15 kilomètres du centre ville, nous avons mis 45 minutes pour y arriver... Ce soir, c'était son heure de gloire, il y avait une centaine de personnes soit près d'un tiers des grimpeurs de Belo. On a bu de la bière, écouter un groupe de rock bien pourrave qui avait éte invité pour l'occasion, et bien sûr fait chauffer la résine. Quelques photos de la soirée :

 

 

 

 

 

 

 

Du côté du projet Vida no Vale, tout se passe bien aussi, le boss Luiz est en France, je peux donc aménager mes horaires comme je veux (!), j'ai terminé le modèle tarifaire en arrivant à la conclusion qu'on devrait pouvoir relever le défi de couvrir tous les coûts d'exploitation du service de l'eau et d'assainissement avec un prix de l'eau deux fois inférieur au prix de la compagnie publique qui opère le service actuellement. Et hier je suis allé visiter la station d'épuration où on devrait installer en cooperation avec l'université fédérale du Minas Gerais un projet pilote de traitement des eaux usées avec des roseaux en suivant une "recette" française qui a fait ses preuves par chez nous. Efficace, super écolo, faible coût d'exploitation, le pied total donc. Regardez moi cette belle photo prise en France avant de venir ici, elle est presqu'aussi fun que les photos au-dessus non ?

 

 

 

Allez je vous laisse, demain après-midi je reprends le bus vers Rio, retrouver ma soeur Aurélie et Christopher, avec un squat une fois de plus chez Thomas et Bertille. Et il y a quelques belles escalades au programme...

 

Publié dans vidanobrasil

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article