Lula président !

Publié le par Alexis

Dès 19h00, avec les résultats des sondages à la sortie des urnes, tout le monde savait déjà qu'il obtiendrait plus de 60%. Quelques minutes plus tard, 85% des votes étaient déjà dépouillés, grâce au système de vote numérique. Lula est donc réélu avec une avance confortable, sans surprise. Son adversaire, Alckmin, n'avait pas réussi à percer entre les deux tours, en misant quasiment toute sa campagne sur la critique de la corruption du gouvernement Lula. Ça lui a suffit pour arriver au deuxième tour, mais pour gagner des élections, il aurait fallu un programme un peu plus consistant.

Lula se présente avant tout comme le candidat des pauvres et de la classe moyenne, en mettant toujours en avant les programmes d'aides sociales qu'il a déjà mis en place et ceux qu'il promet pour les quatre prochaines années : la bourse des familles (environ 30 Euros par mois aux familles les plus pauvres), le programme de santé de la famille, l'augmentation du salaire minimum...

Mais contrairement à sa précédente élection de 2002, il ne fait aujourd'hui plus peur du tout au milieu des affaires. Car pendant les 4 années passées, Lula, avant de se préoccuper de la frange la plus pauvre de la population brésilienne, s'était employé à rembourser ses dettes au FMI et au Club de Paris, à lutter contre l'inflation et à favoriser le développement de l'économie brésilienne à l'étranger en appuyant l'action de certaines multinationales brésiliennes (notamment Petrobras, géant du petrole, et CVRD, deuxième entreprise minière mondiale).

Lula pendant ces quatre dernières années aurait donc réussi à ménager le chèvre et le choux, le grand capital et le Brésilien pauvre?  D'après ce que j'ai pu lire et entendre, voici en quelques mots le bilan que je tirerais des ses quatre dernières années de gouvernement :

- Sur le plan du recul de la pauvreté : Les statistiques sont positives pour Lula. Son début de mandat avat été plutôt timide sur ce plan-là et il avait été très critiqué, mais au final les chiffres sont là, la grande pauvreté recule de 20%. Rien à dire donc sinon qu'il y a encore beaucoup de travail, le salaire minimum reste ridiculement faible (130 Euros par mois), les riches sont richissimes (cf article précédent...). 10% de la population possède autant que les 90% restant !!

- Sur le plan de l'économie : Lula a réussi à stopper l'inflation, à assainir les finances publiques, cependant la croissance du Brésil est très faible pour un pays émergent, de 2%, à comparer avec les 8 ou 10% de l'Argentine ou de la Chine. Mais Lula promet 5% de croissance pour 2007, à suivre donc...

- Sur le plan de la lutte contre la corruption : C'est l'échec total. Il y a quatre ans, quand un homme du peuple était arrivé au pouvoir, tout le monde croyait qu'il était possible de sortir rapidement de la corruption endémique du champ politique brésilien. Il n'en a rien été, un an à peine après son arrivée au pouvoir, éclatait au grand jour une affaire d'achat frauduleux de voix au parlement par le PT (Parti des Travailleurs de Lula) afin d'obtenir la majorité pour pouvoir faire voter une loi. D'autres affaires ont suivi, montrant que, soit un homme seul ne peut changer en quelques années un système complètement pourri de l'intérieur, soit le président a sincèrement manqué de conviction dans la bataille...

- Sur le plan de la protection de l'environnement : Bilan nul, il me semble qu'absolument rien n'a été fait. L'opinion qui prévaut chez la gauche brésilienne est qu'on pourra s'occuper de protéger l'environnement seulement quand tout le monde aura des conditions de vie décentes au Brésil. Je vous laisse méditer cette assertion, apparemment juste mais bien évidemment assez courte d'esprit...

Quoi qu'il en soit, aujourd'hui l'heure n'est plus au bilan, le peuple a voté, le temps est à l'espérance !

Publié dans vidanobrasil

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article